Entretien avec B-Real de Cypress Hill sur AudioBusters !

Interviews - Artiste

Un des plus grands maitres du Rap, le célèbre B-Real du groupe mythique Cypress Hill nous a fait l'honneur de répondre à nos questions.

L'enregistrement audio de l'interview (environ 18 minutes) :

Cela va faire 20 ans que tu es dans le milieu du rap et tu sors ton premier album solo, pourquoi maintenant ?

Avant, je n'avais pas beaucoup de temps pour le faire, le rythme de travail avec Cypress Hill était dingue et très prenant. Maintenant que nous ne sommes plus en contrat avec Sony, il n'y a plus d'échéances pour réaliser un album à un moment précis, alors chacun a pris son temps pour réaliser les projets qui lui tiennent à cœur avant de revenir travailler sur le prochain album de Cypress Hill.

Pourquoi as tu appelé ton album « Smoke and mirrors », est ce en rapport avec l'industrie de la musique ? (NDR : cette expression, que l'on peut traduire par « miroir aux alouettes » signifie une illusion, un dispositif trompeur).

Oui, c'est par rapport à l'industrie, à comment les choses peuvent être perçues, au milieu du rap, à toutes les conneries, à ce qu'on te fait croire et qui n'est pas, j'ai réalisé tout cela et ce fut une source d'inspiration suffisante pour appeler l'album comme ça.

Tout le monde connait le son de Cypress Hill, beaucoup connaissent le son de Psycho Realm (NDR : projet parallèle de B-Real avec son comparse Sick Jacken) maintenant nous découvrons le son de B-Real. Comment le décrirais tu ?

Je ne sais pas. Je ne sais pas comment décrire le son à la B-Real. Je suis juste inspiré par le Hip-Hop Old School et certains éléments du Rap actuel, j'essaye de combiner les deux, si ça marche. Si ça ne marche pas, je ferai quelque chose de différent. Mais je ne sais pas, je pense que je dois faire plus de musique pour développer un son. C'est juste un premier album, le son se développera d'une manière ou d'une autre. Après celui ci, on en fera un autre. C'est difficile à dire.

Tu as composé des instrumentales pour cet album. Peux tu nous dire quels outils tu as utilisé et pourquoi ?

J'ai fait 3 morceaux sur l'album : Fire sur lequel chante Damian Marley, 1 Life sur lequel rappent Sen Dog et Mal Verde et Dr. Hyphenstein sur lequel il y a Snoop Dogg. J'ai principalement travaillé avec la MPC... XL...

La 2000 ?

Oui c'est ça.  J'ai découpé les rythmes dessus et petit à petit j'ai ajouté des éléments issus de synthés, parfois du Motif. C'est basiquement les 3 éléments que j'ai utilisé.

Tu n'as pas utilisé plein de matériels différents, ni plein de plug-ins, tu as fait ça simple.

Oui j'ai fait ça à l'ancienne, il y a une certaine saveur quand tu travailles comme ça. Mais j'ai essayé plusieurs choses. Si quelqu'un me donne une idée ou me montre une manière différente de faire, je l'essaye, je vois si je peux l'adapter à ce que je suis en train de faire et je l'utilise ou pas.

As tu des projets en tant que producteur ?

Oui. Là on termine l'album de Cypress Hill, j'ai produits quelques morceaux dessus. C'est la première fois que je produis quelque chose pour un album de Cypress. Mais ce sont des morceaux vraiment « bruts », je verrai quelles seront les réactions des gens. Ensuite, vu que nous sommes en train de mixer l'album et qu'il devrait sortir le mois prochain, nous travaillerons sur l'album de Young De, c'est le prochain projet principal, ce sera le prochain album qu'on entendra venant de notre part.

Qu'en est-il de ta nouvelle structure, Audio Hustlaz ?

Il s'agit d'une société de production que j'ai montée et qui comprend diverses personnes de mon entourage comme Young De. C'est basiquement la même chose que Soul Assassins (le label de DJ Muggs).

Peux tu nous en dire un peu plus sur le prochain album de Cypress Hill ?

Ca va clairement être un album au son Hip-Hop brut, underground et très sale. Pas de sons ultra propres, pas d'Autotune, rien de tout ça. Ca va être très brut. Les fans de Cypress Hill vont l'apprécier et je pense qu'il séduira de nouvelles personnes qui ne connaissent pas Cypress, il y aura des choses pour eux. Ca va être bon.

Il y a quelques années, tu travaillais sur un projet Metal/Hip-Hop appelé « Kush ». L'album va-t il sortir un jour ou est-ce abandonné ?

Ca a été mis en pause car tout le monde était sur un label différent. Les Deftones sont sur Maverick/Warner, Christian (Olde Wolbers) et Raymond (Herrera) de Fear Factory (respectivement guitariste et batteur) sont sur Roadrunner et pour ma part à l'époque j'étais chez Sony/Columbia.

C'était difficile car chaque label voulait sortir le projet et s'ils ne pouvaient pas, ils trouvaient un moyen d'empêcher l'artiste de le faire. C'est devenu compliqué. Mais dès que nos emplois du temps nous le permettrons nous allons nous y remettre et faire un disque. Maintenant c'est plus simple, on a un studio pour le faire, il faut juste caler les emplois du temps. Je ne sais pas quand ça se passera ni si ça passera mais si ça se fait ça sera un très bon album car il y a une excellente alchimie entre nous.

Si tu devais résumer ce qu'est le Hip-Hop en 2009, que dirais tu ?

C'est difficile à dire parce qu'il y a tellement de nouveaux éléments, le Hip-Hop évolue et grandit sans cesse. Mais ce que tu vois sur MTV ou BET ou que tu entends sur les radios grand public n'est pas une représentation complète de ce qu'est le Hip-Hop. C'est de là que viennent les fausses idées. Il y a beaucoup de bonne musique, de grands artistes, c'est juste qu'on ne les entend pas sur les médias de masse. Il faut les chercher sur internet, en entendre parler par le bouche à oreille, ce genre de choses.

Le Hip-Hop se porte bien, il évolue sans cesse. Son seul vrai problème actuel c'est le téléchargement illégal ça crée beaucoup de soucis quand tu essayes de vendre ton disque.

Tu travailles afin d'essayer faire un bon disque et des abrutis font des sites pour l'obtenir gratuitement, ça dévalue ce que tu fais. Le point positif est que ceux qui n'ont pas d'argent peuvent obtenir ton disque et ainsi tu développes ton nombre d'auditeurs, des gens que tu n'aurais jamais eu autrement parce qu'ils n'ont pas d'argent pour acheter des disques. Ils iront te voir en concert, ils se débrouilleront pour y aller, ils mettront de l'argent de côté pour. Il y a du bon et du mauvais mais il faut trouver une solution. Pour moi c'est la seule chose qui cloche en ce moment, c'est un problème qui concerne toute l'industrie du disque à cause de toutes les technologies disponibles. Mais le genre qui en souffre le plus, c'est le Hip-Hop car les auditeurs viennent de partout mais beaucoup sont issus de ghettos. Ils n'ont pas d'argent pour acheter des disques ou pour payer le téléchargement, ils ont un lecteur MP3 qu'on leur a offert ou qu'ils se sont procuré autrement mais n'ont pas d'argent pour le contenu. C'est compliqué mais tant que tu fais de la bonne musique des gens seront là pour te soutenir quoi qu'il arrive. Même si les ventes ne suivent pas, les gens viendront te voir en concert et c'est ça le principal, c'est ce qui te permet de rester en selle, de continuer. Ils viennent te voir en concert, ils t'apprécient, éventuellement ils achètent le disque, c'est comme ça que ça se passe.

En fait tu viens de répondre à ce qui devait être ma prochaine question. Mais selon toi qu'est ce qui devrait être fait pour contrer le piratage ? Punir ceux qui téléchargent ?

Je ne pense pas qu'il faille punir ceux qui téléchargent, c'est disponible, quelqu'un l'a rendu disponible, ce n'est pas de leur faute. On ne devrait pas les tenir pour responsables. Si au final ils se sentent coupables c'est une chose mais si c'est mis à leur disposition, ils le feront. C'est comme si on mettait devant toi une photo de femme nue. La plupart des gens vont regarder. Mais si on ne leur mettait pas sous les yeux, les gens iraient ils par eux même à sa recherche ? Probablement pas, mais là c'est juste devant leurs yeux alors pourquoi ne pas regarder ? C'est la même chose avec le téléchargement. A la base, beaucoup de gens ne voulaient rien avoir à faire avec ça mais c'est juste là, alors pourquoi pas ? Puis, par la suite, ça peut devenir quelque chose de normal. Je ne sais pas s'ils peuvent y faire quelque chose. Le piratage était là bien avant le téléchargement mais le téléchargement est la pire forme de piratage. On ne peut rien y faire à moins qu'il trouve une astuce technologique. Avec internet, des milliards de gens peuvent télécharger ta musique ou ton film ou toute autre chose que tu fais. Je ne sais pas ce qu'ils peuvent faire, tout ce que je sais c'est qu'il faut faire quelque chose, le gouvernement fédéral devrait être impliqué car ils peuvent agir. Mais de toutes façons, même s'ils utilisent les lois fédérales, il y aura des gens qui vivent dans d'autres pays où nos lois ne s'appliquent pas et où personne n'ira les embêter. Comment veux tu les stopper ? Il faudrait qu'il y ait une sorte d'encodage qui empêche le piratage, une sorte de technologie.

Je te pose la question car en France il est question qu'il y ait une loi qui punisse par une coupure de la connexion internet ceux qui téléchargent.

Il devrait introduire cette loi ici. Mais pour certaines raisons, ils ne font pas ce qu'il faut. Pourtant, si on regarde l'économie, la musique rapporte de l'argent, ça nuit à l'économie quand le marché de la musique ne va pas bien. Tous les impôts que payent les maisons de disques, les distributeurs, les usines, les artistes, les agents, les avocats... Tous ces gens là ne font plus autant d'argent. Nous savons tous que la musique était une industrie très lucrative avant qu'il y ait le téléchargement, désormais elle l'est beaucoup moins. On aurait pu penser qu'ils allaient faire quelque chose pour la protéger parce qu'ils ont besoin de ses revenus.

Quels conseils donnerais tu à un rappeur ou à un producteur qui voudrait percer ?

Pour un MC, il faut toujours écrire, trouver différentes idées, trouver sa voix et essayer d'être soi même parce que beaucoup de personnes essayent de donner une image alors que les gens veulent voir ce que tu es, pas ce que tu n'es pas. Il faut écrire des chansons tous les jours ou tout du moins régulièrement et s'entrainer. C'est ce qui fait un bon MC, pratiquer constamment afin que ça devienne une seconde nature.

Pour un producteur, il faut juste trouver son son, quel qu'il soit. Il faut qu'il soit différent de celui des autres afin que quand les gens entendent ta musique ils sachent que c'est toi. Ou s'ils ne savent pas que c'est toi, qu'ils soient impressionnés lorsqu'ils l'apprennent.

Connais tu des artistes de rap français ?

La Fonky Family, Big Red et un autre groupe dont j'ai oublié le nom.

Effectivement, je me rappelle que vous (Cypress Hill) avez travaillé avec Big Red.

Oui il est comme de la famille pour nous, on a travaillé ensemble et il est devenu l'un des nôtres, nous avons beaucoup d'amour et de respect pour Big Red.

Quand allons nous vous voir en France ? Avez une tournée de prévue ?

L'année prochaine nous viendrons, je ne sais pas quand mais nous viendrons.

As tu un message à transmettre à tous nos lecteurs qui sont fans de Cypress Hill ?

Je veux juste vous dire merci pour le soutien durant toutes ces années, nous allons continuer à faire de la bonne musique en tant que Cypress Hill, en tant que DJ Muggs, B-Real, Sen Dog et Bobo et nous allons revenir avec un album cette année.


Interview réalisée par Number-6 le 15 mars 2009.

Partager cet article sur FaceBook

Toutes les Interviews

  • L’autre Syd… Interview de Syd Matters Cela fait maintenant près de 8 ans que cette voix familière vient régulièrement se rappeler à nos oreilles pour notre plus grand plaisir. Et mine de rien, c’est une belle discographie que commence...
  • Stéphane Briat, la French Touch du mixage Cet homme de l'ombre mis en lumière en intervenant sur les débuts de Air ou de Phoenix pour ne citer qu'eux est devenu aujourd'hui un personnage incontournable du paysage musical français. Que ce...
  • Ken Lewis, l'homme qui pèse 50 disques d'or et de platine Ken Lewis, un nom qui ne dit rien à la majorité d'entre nous, en revanche nous avons tous entendu au moins une fois son travail.
  • Entretien avec B-Real de Cypress Hill sur AudioBusters ! Un des plus grands maitres du Rap, le célèbre B-Real du groupe mythique Cypress Hill nous a fait l'honneur de répondre à nos questions.
  • MC Circulaire, le Ploucsta Rap est dans la place Celui qui rappe pour les bouseux et les consanguins, sur la sodomie et la 103SP, déboule sur AudioBusters.
  • Caravan Palace, un remède contre la morosité Caravan Palace, le groupe qui fait bouger les foules avec sa recette mêlant Swing et Electro, arrive à être disque de platine en période de crise grâce à sa musique énergique et positive. Le noyau...
  • Interview de Hvitur & Kubii Hvitur & Kubii est un trio Electro-Pop parisien connu de l'underground mais encore, pour seulement quelques temps je pense, méconnu du grand public. Ces créateurs d'ambiances et de saveurs...
  • L'Art du Sampling selon J-Zone J-Zone est un producteur de rap New-Yorkais au style particulier. Celui qui se fait appeler Mr Don't Holla a gentiment accepté d'ouvrir le bal des interviews sur AudioBusters.com et de nous parler...