Caravan Palace, un remède contre la morosité

Interviews - Artiste

Caravan Palace, le groupe qui fait bouger les foules avec sa recette mêlant Swing et Electro, arrive à être disque de platine en période de crise grâce à sa musique énergique et positive. Le noyau dur du projet, Arnaud, Hugues et Charles, nous a accordé une interview afin qu'on en apprenne un peu plus sur ceux qui sont derrière ce tour de force.


On trouve très peu d'informations sur les membres de Caravan Palace, que ce soit sur votre myspace, sur wikipédia ou ailleurs. Est-ce une démarche afin d'apparaitre en tant qu'entité, une sorte de groupe indivisible ?

Arnaud : C'est vrai qu'on trouve très peu d'informations sur nous, tout simplement parce qu'on est un groupe sans leader, qu'on communique sur le groupe et non pas sur ses individualités. D'autant plus qu'on a pas d'antécédents « populaires ».


Quel est votre background musical, votre style d'origine à chacun ?

Charles : Moi j'ai toujours été assez ouvert à plein de trucs. Du gros metal bien vénère de Korn au Funk acidulé de George Clinton. J'ai découvert tard le Jazz. On peut dire que je suis le moins jazzeux de nous 3 !

Hugues : Du Classique au Punk en passant par le Rock déjanté et les musiques électroniques.

Arnaud : Moi, au départ, j'écoutais beaucoup de Jazz plutôt moderne et je suis venu au Swing manouche assez tard finalement. Principalement parce que je jouais de la gratte, parallèlement je développais la zik électronique avec le Trip-Hop et ses dérivés.


Quel est votre disque du moment à chacun ?

H : Comfort Fit – Polyshuffler, ça correspond à ma réconciliation avec le Hip-Hop.

A : Le dernier Bireli Lagrene et toutes les prods de Ricardo Villalobos.

C : Idiots are winning de James Holden, une Electro bien barrée, des sons de synths monstrueux !


On remarque sur scène des attitudes différentes selon les membres du groupe, vous êtes vous construit des personnages ?

C : Arnaud et moi, pour le coup, on est discret et on aime jouer cachés sous nos chapeaux.

H : Moi, le fait d'être sur scène m'a toujours donné envie de bouger mon cul.

A : Pour Sonia, qui est à la base comédienne, on peut dire qu'elle incarne un personnage glamour, sexy et sympa, un peu une Betty Boop moderne.


Imaginons une dimension parallèle dans laquelle Caravan Palace n'existe pas. Qu'est ce que vous seriez en train de faire dans cette vie là ?

A : J'aime bien la mouvance actuelle « années 80 », je me serai bien vu dedans.

C : Je deviendrai un vampire qui ne sort jamais de sa cave à faire de l'Electro bien froide.

H : Je ferai des musiques de films.


Vous avez enregistré votre album avec Dominique Blanc-Francard au Labomatic. Pourriez-vous nous indiquer quel matériel a été utilisé ?

C: On a mixé l'album au Labomatic mais on n'a pas réalisé l'album là bas. Blanc-Francard s'est occupé du mastering uniquement, c'est Bénédicte Schmitt qui a mixé l'album.

H : Pour l'enregistrement c'était assez roots et empirique. Sur l'album on trouve même des parties instrumentales enregistrées à l'arrache entre un café matinal et la lecture d'un mail. Globalement, on a enregistré l'ensemble des parties au studio de Charles avec très peu de matériel : une tranche API comme préamp, un Neumann U87, un TLM, un AudioTechnica 4033 et même un Studio Project C1 pour les micros ainsi qu'un bon Cubase des familles. La plupart des synthés sont virtuels hormis un Little Phatty, un MFBsynth et un Kawai 100-F. Les séquences rythmiques ont été éditées en audio dans Cubase. On a utilisé principalement des instruments moyens, en bref on n'était pas très bien équipé à l'époque.

A : Pour le mix, c'est donc Bénédicte Schmitt qui s'en est occupé sur une console numérique Euphonix, un Pro Tools et tout un tas de compresseurs et autres traitements analogiques en insert. En revanche, concernant le mastering de Domique, je n'ai aucun souvenir du matériel utilisé.


Comment se passe, en général, la création d'un morceau ?

A : On n'a pas vraiment de règles. Ca peut partir d'un sample, d'une ligne de synthé, d'une mélodie au violon ou à la gratte.


Un nouvel album est-il prévu et pour quand ?

A : Bien sur un album est prévu, après on tourne tellement qu'on a pas trop le temps de composer. Mais on a hate de s'y remettre.


De quelle manière comptez-vous faire évoluer la recette Caravan Palace ? En vous basant sur un autre type de Jazz que vous allez mêler à de l'Electro Dancefloor ?

A : Non, notre concept c'est la culture Swing, on restera dans ce code couleur, c'est ce qu'on aime. Le premier album était très inspiré Jazz manouche, peut être que le deuxième sera plus inspiré par le Swing américain comme Ellington, Count Basie, Lionel Hampton, Calloway, etc.


Avez vous envisagé des collaborations avec d'autres artistes ? Des remixs ?

A : Sur la route, on rencontre des gens, ce serait précoce de donner des noms mais oui, on compte bien inviter des gens sur le deuxième.


Désormais vous tournez hors de nos frontières, dans quels pays, hormis la France, êtes vous populaires ?

A : On sent qu'il y a de l'émulation dans certains pays comme l'Allemagne, la Pologne et le Portugal. Après de là à dire qu'on est populaire là bas, c'est peut-être un peu se la péter. Dernièrement, on a fait notre premier concert en Angleterre, au Womad Festival, et à notre grande surprise, on a vu plus de 4000 personnes enthousiastes se regrouper devant notre scène, ce qui nous laisse espérer un avenir dans les pays anglophones. D'ailleurs, en janvier, on fait notre première à New-York.


Est ce qu'en terme de show vous allez apporter de nouveaux éléments ou comptez vous rester sur la formule actuelle ?

A : On compte bien garder la formule actuelle mais on aime bien faire évoluer le décor, insérer de nouvelles vidéos et rajouter un tas de matos électronique, certainement inutile, mais néanmoins bandant !


Vous avez fait Marciac, vous allez jouer à l'Olympia en octobre et à la salle Pleyel en décembre. Quelle proposition de concert vous ferait rêver maintenant ?

A : Certains festivals comme les Vieilles Charrues ou la grande scène des Solidays et évidemment toutes les grandes capitales étrangères où tout reste à faire.


Quelle est la date que vous avez préférée et pourquoi ?

H : Notre première date au Paléo Festival à Nyon cet été où nous avons eu affaire à des suisses complètement déchainés.

A : Les Nuits de Fourvière pour le lieu et le mythique lancer de coussins puis les Francolies avec plus de 10.000 personnes survoltées.

C : Solidays 2009, chapiteau plein à craquer et ambiance de folie.


Quel concert a été le plus cauchemardesque ?

A : Le Sudoeste Festival, au Portugal, où nous avons joué avec un sound system de techno tuning à cent mètres de la scène. Outrés, à la fin du concert, nous avons demandé à un groupe portugais si c'était toujours comme ça et ils nous ont répondu : « Bah bien sur, c'est la guerre dans les festivals ici ! ».


Quel matos utilisez-vous pour l'electro en live ?

A : Alors en live, le séquenceur/sampler principal c'est une Roland MV-8800, une très bonne machine, très fiable. En 200 concerts, pas un plantage, pas un bug, parfait. C'est plus rassurant qu'un séquenceur logiciel à ce niveau là. La plupart des synthés et vocoder sont virtuels, pilotés par la MV-8800 et des claviers MIDI par le biais du logiciel modulaire Console. Charles joue les basslines sur un Kawai 100-F et depuis peu sur un Teisco 110-F qui ont tout 2 une dent de scie monstrueuse et des enveloppes très agressives.


Est ce que vous avez des side projects ?

A : On aimerait bien mais on a pas le temps ! Néanmoins, nous avons une tonne d'idées à mettre en œuvre.


Pour finir, si vous aviez une baguette magique aux pouvoir illimités, qu'est ce que chacun d'entre vous en ferait ?

A : Je me transformerai en Charlie Parker.

H : Je mettrai Paris en Nouvelle Calédonie.

C : Caravan Palace en concert sur la Lune !



Propos recueillis par Number-6 le 2 octobre.


Le MySpace de Caravan Palace : http://www.myspace.com/caravanpalace


Messages postés par les membres :
BY matthieu
Cool !

Je lis ça dès que je peux !
BY niavlys (GUEST)
Super interview, merci !
BY tacheton
Sympa en effet, mais ça m'appâte ces annonces !
Count basie style ? UIn big band en accompagnement ? De la section rythmique moins electro ?

Quoi que donc qu'il va bien se passer ?
BY just yann
Edd > hier soir j'ecoutais jolie coquine qui passait à fond les ballons dans un hmv sur oxford circus, c'etait la premiere piste d'une compilation "electro swing" ou un truc dans le genre, selection pointue qui demonte tout

le vendeur m'a dit que cette compil est un truc qui marche tres tres bien en angleterre et que les mecs y croient à mort :love:


bon, voila c'etait juste pour dire ça. mais bon je veux te voir (dans un film po... bon ok, oublie)
BY matchbox
Y'a Wagram qui a sorti plusieurs compils d'electro swing.
CP est sur chacune laporte.png
BY eternoob
laporte.png

et Patrick Sébastien, pour le nouvel an, c'est prévu ou pas ?
BY pascal_boleros
j'ai reçu une pub pour l'album dans ma boite au lettre, un flyer ajouté à je ne sais quel courrier des 3 suisses, de bayard presse ou du trésor public delarue.gif.jpg

Connexion nécessaire

Partager cet article sur FaceBook

Toutes les Interviews

  • L’autre Syd… Interview de Syd Matters Cela fait maintenant près de 8 ans que cette voix familière vient régulièrement se rappeler à nos oreilles pour notre plus grand plaisir. Et mine de rien, c’est une belle discographie que commence...
  • Stéphane Briat, la French Touch du mixage Cet homme de l'ombre mis en lumière en intervenant sur les débuts de Air ou de Phoenix pour ne citer qu'eux est devenu aujourd'hui un personnage incontournable du paysage musical français. Que ce...
  • Ken Lewis, l'homme qui pèse 50 disques d'or et de platine Ken Lewis, un nom qui ne dit rien à la majorité d'entre nous, en revanche nous avons tous entendu au moins une fois son travail.
  • Entretien avec B-Real de Cypress Hill sur AudioBusters ! Un des plus grands maitres du Rap, le célèbre B-Real du groupe mythique Cypress Hill nous a fait l'honneur de répondre à nos questions.
  • MC Circulaire, le Ploucsta Rap est dans la place Celui qui rappe pour les bouseux et les consanguins, sur la sodomie et la 103SP, déboule sur AudioBusters.
  • Caravan Palace, un remède contre la morosité Caravan Palace, le groupe qui fait bouger les foules avec sa recette mêlant Swing et Electro, arrive à être disque de platine en période de crise grâce à sa musique énergique et positive. Le noyau...
  • Interview de Hvitur & Kubii Hvitur & Kubii est un trio Electro-Pop parisien connu de l'underground mais encore, pour seulement quelques temps je pense, méconnu du grand public. Ces créateurs d'ambiances et de saveurs...
  • L'Art du Sampling selon J-Zone J-Zone est un producteur de rap New-Yorkais au style particulier. Celui qui se fait appeler Mr Don't Holla a gentiment accepté d'ouvrir le bal des interviews sur AudioBusters.com et de nous parler...